Accueil
Présentation
Agenda
Ateliers Zénon 3000
Entretiens de Zénon
La ville en Flandre
Jardins + Estampes
Nuit Imaginaire
Contact
Affiliation/Soutien
Partenaires
Bibliothèque


 

 

La Première édition des Entretiens de Zénon  sur l´histoire et la prospective, a eu lieu le samedi 25 Avril 2009,  de 17: 00 à 19:30  au Salon Doré de l´Hôtel de Ville de Bergues

 

[ La ville en Flandre comme espace culturel et linguistique ouvert et dynamique, lieu de passage et de rencontres, nœud de réseaux et intégrateur pluriculturel au cœur d´une Europe des savoirs. ]

  

 Entre autres personnalités, historiens, linguistes et écrivains, Luc Devoldere, rédacteur en chef et administrateur délégué de la fondation “Ons Erfdeel vzw” (Notre patrimoine) , Thérèse de Hemptinne, Professeur au département d´histoire du Moyen-âge de l´Universiteit Gent , et  Jean-Louis Marteel, linguiste, étaient nos invités pour nous faire part de leurs réflexions sur les cultures et les langues des Pays-Bas et des Flandres de par les siècles.

Les Intervenants :

 Luc Devoldere, rédacteur en chef et administrateur délégué de la fondation “Ons Erfdeel vzw, critique littéraire et essayiste + Thérèse de Hemptinne, Professeur au département d´histoire du Moyen-âge de l´Universiteit Gent + Jean-Louis Marteel, linguiste, auteur de:Het Vlaams Dan men Oudders Klappen : Méthode d´apprentissage du dialecte des flamands de France ( Westhoek)  + Robert Noote, Historien dont l´œuvre est dédiée à la Flandre / pour lire Michel De swaen  + Marie-Christine Lambrecht, Het Reuzekoor

 En Partenariat avec “Ons Erfdeel vzw” , la ville de Bergues, la communauté des communes du canton de bergues, l´office de tourisme de bergues, le pays des moulins de Flandre .

 

 Quatres  Thématiques /     

  Un choix de quatre Constats / Événements marquant l´imaginaire / les représentations sociales du public.

   > Téléchargez ici les supports PP <     

 

1.        De la Complexité culturelle et linguistique des Pays-Bas – héritage de l´empire carolingien…

 L´effet médiatique du film  “ bienvenue chez les chtis “ provoque un amalgame identitaire autour de la région de Bergues en Flandre Française et celle de la région Nord Pas-de-Calais, interface entre l´influence picarde-romane et flamande.

Au-delà du tsunami touristique qu´il produit, le sentiment identitaire se renforce – quelquefois de manière radicale - de part et d´autre – chez les picards/chtis et chez les flamands- français de Flandre maritime dont la plupart pourtant  ne sont pas, peu ou plus locuteurs flamando-néerlandophones. A titre d´exemples, sur le réseau social facebook des groupes naissent et regroupent en un temps record plusieurs milliers de personnes ( A Dunkerque, on est pas chti, mais flamand) – Au cours de la dernière saison des bandes de carnaval – les drapeaux jaunes flanqués du lion noir aux griffes rouges dominent les vagues de parapluies ou berguenards – nombre de dossards et écussons marquent l´identité des masquelours – signifiant aux touristes surfant sur la vague Danny Boon ou d´ailleurs leur singularité culturelle. Alors peut-on parler ici d´un kidnapping culturel ou est-ce  encore plus compliqué à comprendre – si par exemple l´on pense à l´intervention des casseurs de grève belges, mais flamands, dans Germinal de Zola ou encore à l´œuvre d´un Henri Conscience   relatant l´épisode de la bataille des éperons d´or (De Leeuw van Vlaenderen)   ?

 

2.       Inclusion/ exclusion linguistique – syndication, dynamisme et évolution des langues en Flandre

      De nombreuses associations travaillent à la sauvegarde et à la transmission de la langue - des richesses immatérielles de la langue flamande du Westhoek et de Flandre Maritime (intégrant le patrimoine mondiale de l´humanité comme de milliers d´autres langues en voie de disparition). Certaines soulignent leur singularité, leur différence marquée vis-à-vis de la langue néerlandaise > la question maintenant posée par les uns et pas par les autres serait de savoir s´il faut mieux enseigner le flamand «  dialectal «  ou régional à l´école, plutôt que le néerlandais (…prenant en compte par ailleurs le déficit chronique de l´apprentissage des langues  chez les jeunes en France.) ? Faut-il mettre le flamand de Flandre maritime au musée d´ethnologie …. ? On pourrait évoquer le même point de vue pour la langue picarde ou d´autres langues régionales – Question par ailleurs récemment controversée à l´assemblée nationale ( http://www.assemblee-nationale.fr/13/dg/dg0876.asp ) et rebutée par le Sénat ( http:// ouest.france3.fr/info/42795248-fr.php ) ! 

        Mais qu´en était-il du plurilinguisme dans les villes en Flandre depuis le moyen-âge > Inclusion ou exclusion, coexistence pour le français, le flamand, le latin et les autres langues favorisant les échanges de savoirs, et le commerce (espagnol, italien, allemand, anglais…) – Et vis-à-vis de l´administration ou du politique ?http://elec.enc.sorbonne.fr/document174.html                                                                                    

 

3.       Images négatives d´une politique extrémiste > dégât collatéral ?

La ville de Flandre > lieu de tous les paradoxes ! La tolérance et l´humanisme !

Le Flamand et sa culture sont, dans certaines situations, stéréotypés de façon négative dans le Nord de la France – même en Flandre française ! Une image négative, un dégât collatéral conséquent à l´extrémisme et la xénophobie de certains partis politiques de Flandre ! Si l´on entend l´enseignement de l´histoire des Pays-Bas – des provinces unies et désunies – là où la ville était le lieu de tous les paradoxes : espace fermé et confiné sur lui-même où coexistaient des communautés bien structurées et distinctes les unes des autres, villes au beffroi,  souvent autonomes, voire rebelles au pouvoir central – mais également espace ouvert et de rencontres, aux nombreuses places de marchés et foires … L´échange favorisant le savoir et l´innovation culturelle et sociale – la tolérance et l´humanisme !

Un autre paradoxe septentrional comme le mouvement des marées de la mer du nord : comment expliquer cette ouverture sur le monde et tout à la fois ce rejet de ce qui peut mettre en péril l´identité des provinces flamandes? Et les religions dans tout cela > Chrétienté, réforme, contre-réforme, et maintenant l´Islam !

4.       Le mythe de la réunification  des Provinces du Septentrion versus  un maillage territoriale      intelligent des régions d´Europe ! les effets possibles du Gommage de frontières ?

         Le 03 avril 2009 a été signé à Bruges un contrat de coopération transfrontalière – donnant naissance à un groupement européen de coopération territoriale entre la Province de la Flandre Occidentale, la Communauté Urbaine de DunkerqueCôte d´opale et le pays des Moulins de Flandre – ce qui permettra de donner les moyens financiers et les outils nécessaires au développement d´infrastructures transfrontalières, particulièrement en matière de transports publics, de tourisme et de culture – Les liens (trans)frontaliers se refont. La frontière administrative de mêmes régions partagées par les alea de l´Histoire se gomme peu à peu et nous en sommes ici heureux !    

         En tant que commissaire d´une exposition – comme celle organisée en Autriche au début des années 90 sur la Ville en Flandre –pourrait-on pour être politiquement correct, manipuler pour ainsi dire l´histoire et se limiter encore comme l´ont fait alors le comité scientifique de l´époque aux seules villes des Provinces des Flandres «  Belges « ? Sous un angle provocateur de scénario à la politique-fiction, les régions et les villes en réseaux auraient de nouveau la gouvernance de territoires réels et virtuels- peut-on alors imaginer une réunification de l´ensemble des Provinces des Pays-Bas au sein d´États-Unis d´Europe où l´ on communiquerait généralement en globish et où les résidents « augmentés «  et connectés  aurait selon leur humeur le choix de leur langue et le goût de compétences culturelles …. Instantanées.

 

>  Liens <

to Top of Page